webleads-tracker

Data Protection Officer

DPO-banner-2

Le Data Protection Officer, comme son nom l’indique, est le garant de la protection des données d’une entreprise. Découvrez les caractéristiques, les missions et les enjeux de ce nouveau métier de la data !

DPO : définition

Le Data Protection Officer (DPO), ou encore le Délégué à la protection des données, doit s’assurer que les données, publiques et personnelles, sont utilisées et traitées par l’entreprise selon les réglementations en vigueur. Il s’agit de :

  • se montrer transparent avec les individus sur le traitement de leurs données personnelles ;
  • garantir la sécurité et la confidentialité des données ;
  • responsabiliser les fournisseurs et les sous-traitants de l’entreprise sur le sujet.

Le dernier né de la data

Arrivé en Europe avec le Règlement Général sur la Protection des Données Personnelles (RGPD), le DPO est un nouveau métier de la data. Depuis le 25 mai 2018, la nomination d’un Data Protection Officer est obligatoire dans les institutions européennes. L’objectif ? Apporter une sécurité supplémentaire pour protéger les données sensibles des citoyens, mais aussi leurs droits et leurs libertés.

En plus des raisons éthiques, nommer un DPO représente un enjeu de taille pour les entreprises. Si elles ne se conforment pas à la loi, elles peuvent subir de fortes sanctions financières lors de contrôles. Cela permet aussi d’éviter les scandales qui pourraient détériorer leur image.

    Quelles sont les missions principales du Data Protection Officer ?

    Le Data Protection Officer doit garantir la sécurité des données personnelles collectées par l’entreprise, mais pas que ! Il a aussi pour mission de :

    • s’assurer que l’entreprise et ses parties prenantes connaissent leurs droits et leurs devoirs en matière de protection des données ;
    • faire comprendre l’importance de la protection des données (RGPD) à l’ensemble des collaborateurs (métiers, dirigeants, etc.) ;
    • conseiller l’entreprise sur la manière de se mettre en conformité avec la loi, de le rester et de prouver qu’elle respecte le RGPD en cas de contrôle ;
    • gérer les éventuelles plaintes du contrôleur ou des clients sur la protection des données personnelles.

    Quelles sont les compétences et les qualités requises ?

    Le Data Protection Officer doit avoir une excellente culture informatique et juridique. Il s’agit de concepts essentiels qu’il utilise au quotidien, que ce soit pour assurer la sécurité informatique de l’entreprise ou pour conseiller sur les droits des collaborateurs et des clients.

    Il maîtrise les bases de la protection des données, donc les logiciels, les codes informatiques, les lois, etc. Le DPO est un métier transverse : il doit aussi avoir une forte capacité de communication, comme il doit régulièrement échanger avec tous les métiers de l’entreprise. Et une dose de pédagogie est un plus !

    R-DPO-quel-role

    À ne pas confondre avec le Chief Data Officer (CDO)

    Le DPO, le CDO… Attention à ne pas confondre les deux métiers ! Le Chief Data Officer (CDO) assure la mise en place de l’ensemble de la stratégie de gouvernance des données sur le plan business. Le Data Protection Officer, quant à lui, va notamment lui permettre de combler la partie juridique et de faire en sorte qu’il respecte la législation.

    Envie de découvrir un autre métier de la data ?