La Culture data en 7 points

Partager : 
Culture-data-en-7-points

La Culture data, elle est souhaitée par toutes les entreprises souhaitant améliorer leur gouvernance des données. Mais comment faire pour qu’elle s’impose à tous ? Doit-elle même s’imposer ou s’instaurer ? 

Une culture organisationnelle centrée sur la donnée et ses applications permet d’accélérer et amplifier la bonne utilisation des données pour les valoriser et réduire le risque d’échecs.  


Vous cherchez un livre blanc sur les DataBakers ?

Télécharger mon livre blanc

« Les révolutions, dit-on, ne reviennent jamais en arrière. Elles ne progressent pas non plus à un rythme constant », voilà ce qu’explique McKinsey dans sa lettre trimestrielle McKinsey Quarterly à propos de la révolution de la donnée. Dans le cas de cette dernière, il est aujourd’hui évident qu’elle transforme de façon profonde les entreprises et leur organisation. Aucun retour en arrière possible. Mais le chemin vers l’avant doit pouvoir se faire sereinement. 

En effet, selon les recherches de McKinsey, les changements ne sont pas uniformes et ne suivent pas une évolution linéaire. Un écart se creuse entre les leaders et les “retardataires” dans l’adoption de cette Culture data. Une raison de plus pour encourager les échanges entre les différentes familles de DataBakers (les utilisateurs de la donnée au quotidien), qui pourront favoriser l’adoption d’une Culture data


Demander une démo

Voici ci-dessous les 7 points à respecter pour une Culture data efficace. 

La culture de la donnée, une culture de décision

Mais au fait : pourquoi toutes les entreprises veulent mettre en place une gouvernance des données ? Pour quel objectif ? 

Réponse : pour prendre de meilleures décisions. C’est le but final d’une Culture data adoptée par tous et d’une gouvernance des données performante. 

Article recommandé  Quels sont les enjeux et objectifs d’un projet de gouvernance des données ?

Il ne faut pas voir une grande quantité de données collectées comme une solution à tous les problèmes. Il est nécessaire de définir les problèmes concrets à résoudre et trouver les données particulières qui permettront d’y répondre. Voilà tout l’intérêt d’une stratégie en matière de données. 

Les cadres dirigeants doivent s’engager dans la Culture de la donnée 

L’engagement des cadres dirigeants, du PDG, du CEO, du fondateur, de toute personne faisant parti de la hiérarchie est primordial pour que la Culture data afflue dans l’organisation sainement. 

Sans soutien de la hiérarchie, la gouvernance des données sera bloquée. Si la hiérarchie n’a pas de Culture data elle-même, comment croire qu’elle pourra favoriser cette dernière dans leur entreprise ou même prendre les bonnes décisions. 


Demander une démo

La Culture data pour une utilisation démocratique de la donnée

Les utilisateurs de la donnée sont toujours demandeurs d’une meilleure organisation, d’un mouvement facilité des flux de données, leur permettant de travailler efficacement et plus sereinement. 

Mais imposer des outils de gestion des données n’est pas la solution. Cette situation aura pour effet de créer chez certains un sentiment de résistance au changement. 

Résultat ? Un blocage contre productif. Il est donc préférable de favoriser le partage d’une culture commune de la Data, en commençant par la base afin que chacun puisse participer à sa diffusion en interne. 

Culture data et règles à respecter 

Aucune Culture data ne peut fonctionner sans réflexion autour des questions de sécurité. 

Article recommandé  Quelles qualités pour un catalogue de données ?

Toute entreprise qui aurait la volonté d’introduire une culture commune de la donnée doit absolument prévoir la manière dont ces données seront utilisées.  

Quels process mettre en place pour garantir la sécurité des données ? Quels exigences réglementaires ? Nécessité d’utilisation des données ? 

Les DataBakers : activateurs de la culture de la donnée

Instaurer une Culture data est une fausse bonne idée. Cela ne marche pas. Il y aura toujours des réticents aux changements qui arrivent de manière Top-down. 

La meilleure manière de mettre en place une Culture data optimale est de demander la participation de toutes les équipes, avec une stratégie Bottom-Up. Dans tous les cas, il y aura toujours des collaborateurs qui seront porteurs du projet de gouvernance des données. Ces DataBakers vont permettre d’évangéliser la Culture data au sein de tous les services, entre les équipes opérationnelles et leurs supérieurs hiérarchiques. 


Demandez votre démonstration de DataGalaxy

Casser les silos pour toujours plus de partage des données

Une culture data commune permet de gagner du temps. Si chaque collaborateur connaît les règles et les bonnes pratiques en gouvernance des données de son entreprise, la bonne circulation des données est facilitée. 

La culture de la donnée n’est rien sans ses ambassadeurs

Réussir à développer une culture de la donnée ne suffit pas.

Pour qu’elle puisse être adoptée par le plus grand nombre, la culture data doit être véhiculée par des ambassadeurs. Avec une accélération de la transformation numérique, des organisations qui manipulent de plus en plus de données, la culture data devient un besoin urgent, associée à une gouvernance des données maîtrisée

7-points-culture-data
Partager :