webleads-tracker

La Data Governance et ses 13 meilleures pratiques !

Juil 22, 2020 | Data Gouvernance

B-datacatalog-360°-datagovernance
Les entreprises doivent pouvoir utiliser les données qu’elles accumulent. Sans un minimum d’organisation, ces dernières ne seront pas ou peu utilisées de façon cohérente, sans apport en terme commercial et en risquant de devenir une charge sur le plan réglementaire. Cette démarche a un nom : la Data Governance.

La Data Governance, qu’est ce que c’est ?

La Data Governance est une nouvelle culture, que chaque organisation est tenue de s’approprier et de développer pour réussir sa transformation data et digitale.

Les avantages de la Data Governance

Mettre en place une stratégie de Data Governance, cela signifie une meilleure qualité des données. Cette Data Quality est synonyme de données plus propres, plus compréhensibles, permettant une meilleure analyse, de meilleures décisions business et donc de meilleurs résultats commerciaux.

Attention, la Data Governance est une démarche globale, les solutions technologiques ne font pas tout et l’importance de la maturité data de l’organisation doit être prise en compte pour une bonne gestion des données.

R-datacatalog-360°-datagovernance

Data Governance : les 13 bonnes pratiques

La gouvernance des données peut être différente selon les organisations, la maturité data des collaborateurs et la quantité de données en circulation dans l’entreprise. Chaque organisation est différente et la stratégie de Data Governance devra évidemment être adaptée selon les pratiques data déjà existantes.

Néanmoins, ces 13 bonnes pratiques de Data Governance peuvent s’appliquer dans une majorité de situations !

1 : commencer petit avec gouvernance des données

Comme souvent, il n’est pas recommandé de vouloir tout faire d’un seul coup. Il est préférable de cibler un use case data concret et de le mener à terme pour augmenter la maturité data des équipes et avancer étape par étape.

2 : fixer des objectifs pour votre stratégie de data governance 

Fixez-vous des objectifs clairs, mesurables et spécifiques. Vous ne pouvez pas améliorer votre stratégie pour un futur objectif si vous ne savez pas tirer les leçons du précédent.

3 : définir les responsabilités, qui gère la data governance ?

Qui est responsable de la gouvernance des données dans l’entreprise ? Qui est responsable de tel ou tel périmètre data ? Sans rôle précis, le projet de Data Governance n’avancera pas… ou mal.

4 : identifier le rôle de chacun

Identifiez les différents rôles et l’organisation à mettre en place dans le cadre de la Data Governance. La gouvernance des données est, avant toute chose, un travail d’équipe : la collaboration est indispensable.

 

CTA_Blog_ebook_datacatalog-guide-complet

, 5 : faire évoluer la maturité data des équipes

La culture data permet de partager des termes et des problématiques communs.

6 : faciliter l’adoption de la data governance

La Data Governance doit s’adapter et fonctionner en s’intégrant aux méthodes de travail habituelles. Elle devient un atout business et non une contrainte.

7 : cartographier les données

Votre entreprise a besoin d’une cartographie complète de vos données pour engager sereinement votre Data Governance. Cette vision data de votre infrastructure sera un atout pour vos use cases data.

8 : définir les normes pour la gouvernance des données

Élaborez des définitions de données normalisées. Mais il est aussi important de trouver un équilibre entre ce qui doit être centralisé et les situations où l’agilité doit prévaloir afin de toujours améliorer la prise de décision.

9 : identifier les différents périmètres de données de l’entreprise

10 : identifier les données critiques

Cette identification est essentielle pour leur donner un contexte et permettre la mise en œuvre de leur protection si nécessaire.

11 : contrôler les données

Définissez les mesures à mettre en place pour assurer un contrôle des données et déployez-les dans vos équipes.

12 : optimiser la communication avancer dans sa data governance

Organisez la mise en place d’une communication entre les acteurs de l’entreprise qui vont utiliser des données. Réussir à communiquer et collaborer est primordial pour réussir à avancer dans sa Data Governance.

13 : ne pas être dogmatique, la data governance ne se décrète pas

La gouvernance des données ne peut être ni décrétée, ni déployée, ni achetée sur étagère. La politique de données ne doit pas être imposée !

La gouvernance des données est une nouvelle culture, que chaque organisation est tenue de s’approprier et de développer pour réussir sa transformation digitale.