webleads-tracker

La cartographie des données : quoi, pourquoi, comment ?

Jan 26, 2021 | Non classé

B-cartographie-donnees-what-why-how

Toutes les données collectées par l’entreprise doivent être exploitées – c’est-à-dire analysées, triées, segmentées, puis qualifiées. Et pour être utiles, ces données doivent nécessairement être rendues accessibles à tous les métiers d’une entreprise. Mais comment faire ? La cartographie des données répond à ce problème, dans le but d’établir une topographie commune à tous les collaborateurs.

Qu’est-ce que la cartographie des données ?

La mise en place d’une cartographie des données est un processus qui permet de recenser, puis de visualiser, les points d’entrée et de traitement de la data. Cette forme de topographie est commune aux différents systèmes d’information de l’entreprise, ce qui donne l’opportunité à tous les collaborateurs de s’en saisir – et de parler le même langage « data ».

La mise en œuvre de cette carte concerne donc aussi bien les Data Scientists que les responsables informatiques au sein des services métiers, moins experts en la matière.

Comment se construit-elle ?

Elle est dessinée à l’aide de trois grands « ustensiles » :

  • L’outil sémantique consiste à recenser les métadonnées des données et des objets métier propres à l’entreprise dans un glossaire métier, afin d’optimiser la compréhension et le contexte de la data pour tous.
  • Les modèles de données apportent des précisions sur la façon dont les données sont modélisées et stockées dans les différents systèmes (structurées, semi structurées ou non structurées). Un autre outil lui est consubstantiel : le dictionnaire des données techniques.
  • L’outil de design des traitements des flux de données vient, quant à lui, fournir des informations importantes sur les méthodes de transformation, de manipulation et de traitement des données à travers les différents SI de l’entreprise.

On peut ajouter, à ces trois outils principaux, la formalisation du format de mise à disposition, d’accès et de conditions d’utilisation des données. Ainsi, le partage de la cartographie ne se heurte pas aux obstacles relatifs à la protection des données, à leur confidentialité et à l’intégrité de leur compréhension.

CTA_Blog_fiche_pratique_culture_data

Quel est l’objectif de ce processus capital ?

Mettre en œuvre une cartographie de la data permet d’obtenir une vision à 360° de la masse des données en circulation dans une entreprise. L’objectif ? Universaliser la donnée (à l’échelle de la structure, du moins), c’est-à-dire la rendre totalement accessible et compréhensible pour l’ensemble des collaborateurs. Tous seront donc capables de :

  • mesurer son mode de calcul,
  • identifier la provenance d’une donnée,
  • repérer d’éventuelles redondances, etc.

Cartographier la data : l’alliance entre métier et technique

Lorsque vous cherchez l’adresse de facturation d’un client, les sources peuvent non seulement être multiples, mais sa définition même peut différer au gré des services dont elle provient. La notion « d’adresse » peut même varier du tout au tout en fonction des glossaires de l’entreprise. Le risque est donc de vous perdre dans un inextricable réseau de bases de données – sans assurance de pouvoir mettre la main sur ce que vous cherchez.

Cartographier les données permet de tisser des liens entre la vision technique (stockage et transformation de la data dans les applications des SI) et la vision métier (l’utilisation qui en est faite au sein des différents services). Ce processus fait tomber les silos historiques, décloisonne les services – en bref, il édifie un espace commun dans lequel tous les collaborateurs parlent le même langage.

Ainsi, chacun dispose des outils adéquats pour assurer une gouvernance opérationnelle de la donnée.

Comment tirer le meilleur parti de la cartographie des données ?

Pour réaliser une bonne cartographie, il faut transformer une structuration en silos – limitant la circulation des informations et des usages – en un savoir collectif vivant, évolutif, modelé par les collaborateurs eux-mêmes.

À noter

Ce processus ne peut pas être limité à une approche basiquement top-down : il doit se dérouler de manière itérative et être intégré aux tâches quotidiennes.

Tous les collaborateurs peuvent participer à la cartographie entreprise des données granulaires métiers. Les initiatives personnelles sont ensuite reliées pour élargir le périmètre et produire des données agrégées, en fonction de caractéristiques communes. Une approche résolument bottom-up.

À terme, le but est d’obtenir une cartographie englobant tous les services et toutes les applications des SI, offrant une vision globale de la donnée en circulation dans la structure. Et permettant à chacun d’en tirer parti.

La cartographie des données permet d’obtenir une bonne visibilité sur la masse de données en circulation dans l’entreprise. Elle garantit l’accessibilité de la data par tous et pour tous. Vous souhaitez en savoir plus sur la Data ?