webleads-tracker

Le rôle du Chief Data Officer en 8 points clés

Juil 20, 2021 | Data Gouvernance

chief data officer CDO

Le rôle du Chief Data Officer (CDO) est de plus en plus reconnu. S’il n’était attribué qu’en tant que responsabilité supplémentaire, il est maintenant devenu un métier officiel dans les entreprises. Il bénéficie d’une meilleure reconnaissance, mais son rôle reste un défi permanent… Quels sont les challenges du Chief Data Officer en 2021 ? La réponse en 8 points clés.

#1 Écouter les besoins des métiers pour améliorer l’impact business

Il est facile de se perdre dans les problématiques tactiques et techniques du Data Management. Le risque est d’autant plus élevé si le Chief Data Officer a un profil technique.

Si l’aspect stratégique et culturel de la Data Governance est mis de côté, les référents métiers risquent de ne pas se sentir aussi concernés qu’ils le devraient. Et s’ils ne le sont pas, ils ne changeront pas leurs pratiques liées à la data, ne communiqueront pas assez avec les experts de la donnée… Résultat ? L’impact business sera amoindri.

Le poste de Chief Data Officer devient presque tendance. Mais ne cédez pas à la tentation du « buzz word » : évitez d’attribuer des tâches traditionnelles simplement repackagées au CDO, qui ne recouvrent aucune réalité pratique. Le métier de CDO n’a rien d’accessoire !

Votre CDO – en véritable directeur des données – doit se concentrer sur son objectif : être au service des métiers de l’entreprise.

#2 Ne pas devenir un agent double au service de la data

Si le CDO est devenu une charge unique et officielle, il arrive encore qu’il assume deux rôles en même temps : Chief Data Officer et Chief Digital Officer. Pourtant, ces deux rôles doivent idéalement être attribués à deux personnes différentes. La charge de responsabilité peut être trop importante pour fusionner les deux.

Cependant, si le Chief Data Officer de votre entreprise est aussi son Chief Digital Officer, il est chargé de conseiller les référents métiers sur l’ensemble de la stratégie digitale de l’entreprise. Ses objectifs :

  • conseiller sur les modèles de business digitaux émergeants, notamment pour générer un chiffre d’affaires plus important et ne pas se laisser dépasser par la concurrence ;
  • optimiser l’utilisation des outils digitaux au sein de l’entreprise ;
  • améliorer la gouvernance de la donnée.

Le Chief Digital Officer a quant à lui un rôle de plus en plus important, surtout en 2021 où la transformation digitale a été dopée par le Covid.

#3 Être conforme aux réglementations sur les données sensibles

La conformité aux réglementations sur les données, comme le RGPD, est une occupation majeure pour la plupart des Chief Data Officers en 2021. Que faire des données sensibles et des données personnelles collectées par l’entreprise ? Comment les utiliser tout en étant conforme aux règlements ? Faut-il changer certains process internes ?

Si toutes ces questions sont importantes, elles ne doivent pas pour autant être au cœur des problématiques du Chief Data Officer. Son rôle, c’est d’être au service des métiers et de trouver des bénéfices business aux données de l’entreprise pour améliorer les prises de décision.

La gestion de la conformité et des données sensibles est plutôt une tâche à confier au Data Protection Officer.

#4 Accompagner les équipes dans la conduite du changement

Selon les entreprises, les parties prenantes peuvent freiner les tentatives de changement. Le comité exécutif, le département IT, les référents métiers et même les collaborateurs peuvent refuser le changement pour différentes raisons :

  • demande de ressource financière ou humaine trop importante ;
  • absence de motivation pour modifier les habitudes professionnelles du quotidien ;
  • découragement face à l’ampleur de la tâche à accomplir…

Pour les convaincre d’accepter le changement, nous vous conseillons de commencer par proposer un cas d’usage simple et rapide à réaliser, qui servira d’exemple au Chief Data Officer pour faire comprendre au reste de l’entreprise l’importance de la Data Governance et sa fluidité de mise en œuvre.

chief data officer CDO

#5 Faire adopter la culture data

Adopter une culture data, c’est s’adapter à de nouveaux outils et processus internes. Mais les notions clés liées à la transformation data sont souvent mal comprises ou confondues : digital vs. data, data hub vs. data lake, gouvernance vs. compliance, dataviz vs. Business Intelligence… Il s’agit pourtant d’enjeux majeurs pour l’entreprise !

Le rôle du Chief Data Officer est d’évangéliser les équipes. Si les collaborateurs et les managers comprennent les enjeux de la culture data et se les approprient, ils adopteront sans difficulté la transformation de l’entreprise et la conduite du changement.

L’objectif est de faire collaborer tous les départements de l’entreprise ensemble. Une meilleure utilisation de la data, c’est un meilleur impact sur le plan business.

#6 S’adapter à un héritage suboptimal

Les systèmes informatiques utilisés par l’entreprise ne sont pas toujours adaptés aux besoins identifiés par le Chief Data Officer. Si l’idée n’est pas de remplacer tous les outils, il est pourtant indispensable d’acquérir de nouvelles technologies de stockages et d’analyse des données pour assurer la performance des référents métiers. Une question se pose : comment les intégrer à l’infrastructure existante ?

Inutile de tout changer : le processus serait trop cher, trop compliqué et long à mettre en place. Ce qu’il faut, c’est apporter de petits changements dans les pratiques quotidiennes qui auront un impact positif majeur sur l’ensemble de l’entreprise.

#7 Pallier le manque de visibilité sur le cycle de vie de la donnée

Les données collectées par l’entreprise n’ont pas toujours une source, des transformations et des usages clairement définis. La qualité des données n’est pas définie ou hétérogène. De plus, la data est parfois gérée en silo dans les différents départements. Ces derniers n’ont pas les mêmes usages ni les mêmes interprétations des données exploitées, ce qui rend la compréhension du patrimoine général plus difficile.

Comment faire pour rendre la data accessible à tous ? Le Chief Data Officer doit piloter un chantier de cartographie des données à l’aide d’un Data Catalog. Il pourra ainsi retracer les origines, voir les transformations effectuées, déterminer les usages…

#8 Constituer une équipe de Data Bakers

Pour assurer la mise en place de la Data Governance, le Chief Data Officer doit constituer une solide équipe de collaborateurs « data-driven » : les Data Bakers. Un Data Baker est une personne en charge d’un aspect particulier de la data.

Data Scientist, Data Analyst, Data Architect… Les profils des Data Bakers sont très recherchés, mais les candidats peu nombreux. Un recrutement précipité est l’une des causes principales de l’échec de la stratégie de Data Governance. Alors n’hésitez pas à y consacrer le temps et les efforts nécessaires.

Le Chief Data Officer est un métier qui ne cesse d’évoluer. Comme il doit faire face à de nombreux défis au quotidien, il doit utiliser des outils adaptés, comme le Data Catalog. Ce dernier peut l’aider à fédérer les différentes équipes autour d’un projet commun.